Scratching The Lines

Survivants

Alca torda, 60×80 cm, collages, encre de chine et peinture

Éléphant, 60×80 cm, collages, encre de chine et peinture

Ours, 60×80 cm, collages, encre de chine et peinture

Girafe, 60×80 cm, collages, encre de chine et peinture

« D’un côté les animaux sont parqués dans des espaces concepts dont ils ne peuvent pas sortir et l’homme quant à lui se définit par le fait qu’il aurait su s’extraire de cet enclos laissant derrière lui la bestialité et l’animalité. »  Jean-Christophe Bailly

Notre conception anthropocentriste du monde nous a éloigné des autres espèces vivantes. Nous les cloisonnons dans des environnements que nous tolérons et nous les gardons à distance raisonnable de nos vies.

Nous estimons être les garants de la sauvegarde des espèces menacées d’extinction alors que nous en sommes la principale cause.

Survivants, ce sont ces individus qui vivent loin de leur habitat naturel et qui survivent dans les espaces autorisés par l’homme. Espaces créés pour les protéger, ou pour amuser et divertir l’animal humain ?

Les papiers déchirés, grattés et collés à même la toile forment une sorte de décor. Les lignes horizontales viennent couper les verticalités qui suggèrent l’enfermement. 

L’animal, comme posé dans un lieu abstrait et artificiel, est peint en noir. On ne voit que son ombre, sa trace. 

Il est seul. Il se tient face à vous. Regardez-le.

©2019